dimanche 26 octobre 2014

Tina Dalle : c'est l'heure de la reprise !

Changement d'heure cette nuit, voilà ça y est : c'est l'hiver, la morosité, la déprime qui nous guette. Mais non ! Car il existe un remède : le Vercors, et en particulier la falaise de Tina Dalle !

Je déteste autant le passage à l'heure d'hiver que... les poivrons, tiens, au hasard. C'est vous dire si je n'aime pas ça ! Après avoir bien profité du Vercors hier lors d'un viron express en bécane, pas de meilleure remède à cet agacement horaire que d'y retourner aujourd'hui, mais cette fois-ci pour un peu de varappisme.


Essai de la Yamaha MT 09 Street Rally

Puisque seuls trois cylindres ne peuvent me rassasier au quotidien, il m'en faut trois autres pour ccompenser ! Direction donc Yamaha pour un essai de la moto actuellement la plus vendue en France, à savoir la MT 09.

Aussi mue par un trois cylindres, cette machine est d'emblée impressionnante par sa compacité, sa finesse... et donc sa légèreté. C'est bien simple, on a l'impression d'enfourcher une grosse mobylette !
Ma version d'essai est une Street Rally, accessoirisée de nombreuses pièces, dont un pot Akra qui fait de la jolie musique (pas trop bruyante). Contact, départ.
Autant j'ai tout de suite trouvé ma place sur la Speed ce matin, autant j'ai passé 45 minutes à la chercher sur la MT 09 ! Cette selle plate façon supermotard, c'est surprenant. Outre un confort digne de la meilleure planche d'ébène,  pas moyen de me caler dessus... En revanche, la position générale est moins contraignante que sur la Triumph : repose-pieds plus bas, guidon plus haut, on est assis plus haut. Pour résumer, on se pose sur la MT 09 alors qu'on rentre dans la Speed !


Essai de la Triumph Speed Triple 1050

N'ayant jamais vraiment eu l'occasion de tester cette moto à la réputation assez mythique, il faut le reconnaître, j'ai eu envie de pallier ce manque. Direction donc Moto Labo GP pour un rapide essai.

Venant de mon paquebot de K1600, la Speed me parait vraiment toute petite et compacte. Dans sa livrée rouge, elle claque bien. Je reste fan de l'esthétique de cette moto, en particulier avec ses pots hauts qui dégagent parfaitement le monobras et la superbe jante de la roue arrière. Certes, des pots hauts sont une aberration physique qui veut qu'on place le plus de poids possible en bas, mais bon...
En m'installant en selle, je me trouve assez basculé vers l'avant, relativement en appui à la fois de l'abdomen sur le réservoir rebondi et sur les poignets. Cette légère bascule n'est pourtant pas désagréable et vous permet de bien faire corps avec la machine


dimanche 19 octobre 2014

L'été en automne... aux Goudes

Envie de dépaysement en fin de semaine de labeur, nous avons opté pour une escapade sudiste en terre marseillaise. Grand beau temps et chaleur estivale, on se serait cru en plein mois d'août !


lundi 13 octobre 2014

Promenade en avant-pays chartrousin

Parfois, on ne connait jamais aussi peu les choses que ce que l'on a sous le nez tous les jours. Alors, comme le ciel a été clément sur la Chartreuse, j'ai bricolé un petit parcours vers les souvenirs de mon enfance... 


samedi 11 octobre 2014

Au Galibier, en K1600...

Il est des traditions qui se doivent d'être respectées ! Ainsi, chacune de mes motos successives doit au moins une fois faire le périple au col du Galibier...

Au mois de mai, peu après l'ouverture du col (il y avait encore de la neige), c'est avec le Honda Crosstourer que j'étais monté. J'avais d'ailleurs croisé au col un groupe de Savoyards, dont un membre était en K1600 GT, ce qui m'avait donné l'idée de cette machine pour le futur. Un futur qui fut proche, puisque moins d'un moins plus tard, un K16 était dans mon garage ! Mais depuis juin, je n'avais pas encore eu l'occasion de remonter "là haut" avec la Teutonne...
Bénéficiant d'un inespéré créneau de météo favorable, j'ai donc sauté sur l'occasion et la moto pour m'offrir un aller-retour express au Galibier. Ca tombait bien, il fallait que je finisse de roder les pneus neufs. Là, je crois que c'est bon, la paraffine est bien partie ! Voici quelques images de cette petite virée d'un peu moins de 200 km, dans des paysages à couper le souffle tant l'automne et ses couleurs magiques ont pris possession des lieux dans nos montagnes...

La Meije dans les nuages

dimanche 5 octobre 2014

Trézanne, escalade au pied du Mont Aiguille

Surprise au réveil ce matin : il y a du bleu dans le ciel. Contrôle météo sur le Web :ça ne va pas durer ! Bon, on file vite en falaise. Oui, mais où ? Vers le sud, ça semble un peu mieux dégagé. Et pourquoi pas Trézanne ? Banco...

Cela fait partie des bonnes surprises : après 33 ans d'escalade dans la région (et ailleurs...), il reste encore des falaises sur lesquelles je n'ai pas encore grimpé ! Trézanne en faisait jusqu'à aujourd'hui partie. Pourtant, j'étais allé repérer, avec Delphine, ce spot sitôt après son ouverture, il y a des nombreuses années. C'était un jour un peu comme ce dimanche, avec une météo incertaine. Je ne sais plus pourquoi, mais nous n'avions pas pris les affaires d'escalade. Et puis le temps a passé et nous n'avons jamais vraiment eu l'occasion d'y retourner.